Rechercher dans ce blog

8 déc. 2018







                 

Communiqué de presse



        Trois établissements du groupe Almaviva Santé distingués par la Haute Autorité de Santé

Les cliniques Toutes Aures de Manosque (04), l’Estagnol à Antibes (06) et Boyer à Villeneuve-Saint-Georges (94) décrochent le « A 
» 



La Haute Autorité de Santé (HAS) vient d’attribuer une certification de niveau A (le niveau le plus élevé*) à trois établissements du groupe Almaviva Santé**. Cette attribution, délivrée pour une durée de six ans, souligne la qualité des soins dispensés au sein de ces établissements.

3 nov. 2018




                     

1958 - 2018, les CHU célèbrent leurs 60 ans et dessinent leur avenir


Réunis dans le cadre des Assises nationales hospitalo-universitaires qui se tiendront au Futuroscope à Poitiers, les 13 et 14 décembre 2018, les 32 CHU célèbreront leur soixantième anniversaire et dévoileront le visage du CHU de demain.



               

Le CHU de demain s’apprend à SimUSanté


Vendredi 12 octobre 2018, en ce jour de fête de la science, SimUSanté® est le lieu d’attraction des jeunes générations curieuses de s’initier aux grandes avancées de la médecine du futur. Pour l’occasion, cet espace d’apprentissage de 4 000 m² en plein cœur du CHU d'Amiens s’est transformé en laboratoire exubérant, pris d’assaut par des centaines d’élèves venus découvrir le nec plus ultra de la.technologie et de la pedagogie en santé..

14 oct. 2018





                     
                       

Risque médical : des patients toujours plus exigeants, des hôpitaux toujours plus exposés


Réseau CHU - jeudi 04 octobre 2018.





Les patients, de mieux en mieux informés, attendent les meilleurs soins. Et ce plus grand niveau d’exigence augmente l’exposition au risque des établissements et des professionnels de santé.  Le Groupe Sham en fait un constat étayé avec la présentation de ses chiffres clés 2017 de la responsabilité civile en établissements de santé, sociaux et médico-sociaux. Quelque 16000 réclamations ont été passées au crible dans le périmètre de cette étude réalisée par 1er assureur en responsabilité civile médicale en France*.
 

9 oct. 2018





                                      HOPITECH

         

24èmes Journées d'études et de Formation Hopitech

L'ambulatoire en question
L'exemple du Centre de Chirurgie Ambulatoire de Brest
Jeudi 11 octobre 2018 – 15h
Débat sous l'égide de l'architecte et urbaniste Michel Beauvais

26 sept. 2018



                       Réseau CHU N°257 DU 25/9/2018

                       
L’appel à la coordination du Président Macron - Qualité et proximité, les mots d’ordre de la ministre de la Santé - L’auscultation de la réforme par les présidents de CME - A Nancy, place à la télémédecine pour étudier les épilepsies rares - Tours au rendez-vous contre la maladie d’Alzheimer - L’Agence de biomédecine mobilisée pour la greffe de moelle osseuse - Bordeaux au carrefour des donneurs volontaires -  Marseille, pilote européen pour la sécurité des infrastructures de santé - Un AA pour la dette à long terme de l’AP-HP - L’hommage de Montpellier au Pr Caillar

"Construire ensemble une offre de soins coordonnée, de proximité et de qualité"

"Je veux que le système de santé soit un pilier de l'Etat providence du XXIè siècle", "C'est autour du patient que doit se construire la réponse des soignants, en proximité et coordonnée". Le ton est donné dès les premières phrases par le Président de la République lors de sa présentation, ce mardi 18 septembre, de la stratégie nationale de transformation du système de santé. 



               


 Actualités Mediscoop 25 septembe    

« Médicaments génériques : le gouvernement met la pression sur les patients et les médecins »


Les EchosLa Croix
La Croix s’interroge : « Comment développer encore davantage les prescriptions de médicaments génériques ? La réponse du gouvernement est simple : en renforçant un peu la pression sur les médecins et les patients ».
Le journal explique ainsi qu’à partir de 2020, « les premiers devront justifier médicalement leur décision de s’opposer à la délivrance de ces médicaments, en moyenne 30% moins chers que les produits de marque. Quant aux patients, s’ils refusent la délivrance d’un générique par le pharmacien, ils seront moins bien remboursés par l’assurance-maladie. Ces deux mesures ont été annoncées par le gouvernement lors de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 ».

                  Communiqué de presse          Trois établissements du groupe Almaviva Santé distingués par la Haute Au...